•  

    Mon témoignage

     

    Mon témoignage +  interview

    Josette Risnes 

    Je suis encore émerveillée en réalisant comment Dieu se servit d'un acte d'amour pour me faire connaître l'amour Éternel de notre Père Céleste.

    En effet, lorsque j'avais 7 ou 8 ans, ma mère tricota pour moi un joli cardigan qu'elle parsema de fleurs aux couleurs gaies !  Celui-ci attira l'attention d'une fillette d'une autre classe dans mon école, parce qu'elle désirait en avoir un semblable et, c'est ce qui permit à nos deux familles de faire connaissance.  Cette famille Alsacienne fréquentait une Eglise Evangélique, fait étrange pour nous qui ne connaissions que des catholiques ou des athées. Nous-mêmes, pourtant catholiques, ne parlions pas de Dieu; ce qui a fait que très jeune je me posais toutes sortes de questions à son sujet.

    Ce Dieu qui m'intriguait, posa plusieurs jalons dans ma jeune vie  afin que je puisse le connaître.

    Lors d'un voyage de nuit pour rejoindre une colonie de vacances, une religieuse vint s'asseoir à coté de moi et me proposa de prier avant de dormir, ce qui me fit lui avouer que je ne savais pas prier ! Toute attentionnée, elle m'enseigna le «notre Père» et le «je vous salue Marie», en me disant que je pouvais aussi adresser à Dieu des demandes.... Bien que je ne la revis jamais, je fut si impressionnée, qu'à partir de ce jour là j'ai prié chaque jour.

    Dieu posa d'autres jalons par des exaucements à mes prières qui me prouvèrent sa réalité, comme par exemple, rentrer beaucoup plus vite que prévu de cette colonie où je n'étais pas heureuse.

    Une autre fois, en ces temps de guerre, j'ai vu des maquisards devant un peloton d'exécution, ce qui me fit crier à Dieu en lui disant que si vraiment Il existait, que ces hommes soient graciés, et, d'une façon inattendue, tous furent relâchés.....

    Des années plus tard, lors de mes 17 ans, mon amie connue par le moyen de mon pull-over brodé, m'invita à son Eglise pour un dimanche après midi, en me disant qu'il y aurait une rencontre de jeunes qui commencerait par une réunion un peu «barbe», mais qu'ensuite ce serait très joyeux, donc j'y allait. Qu'elle surprise pour moi !  Là, j'entendis parler de ce Dieu que je priais, comment il est venu sur terre afin de sauver les hommes qui tous sont pécheurs,  comment Il prit sur lui nos péchés en souffrant à notre place sur une croix, comment Jésus-Christ, maintenant ressuscité est toujours vivant, et que si croyais en Lui et l'invitais dans ma vie je deviendrais son enfant et qu'il me donnerait tout ses bons conseils dans un livre, la Bible qui était Sa parole écrite !  Quel bouleversement !

    Rentrée chez moi, je m'agenouillais pour l'inviter à venir dans ma vie ! Je commençais à lire la Bible... J'étais spécialement heureuse... j'étais à l'aube d'une vie nouvelle … Cependant, à partir de ce moment, les difficultés commencèrent : mes parents, très aimants et compréhensifs jusque là, m'interdirent de retourner dans cette église  et de lire la Bible.

    Un soir dans mon lit, je ne sais pas si je dormais ou étais éveillée, mais, toute triste de cette incompréhension,  je priais mon Père Céleste et, sans comprendre pourquoi, je me mis à dire : «S'il te plait, donne-moi ce que tu veux me donner !», soudain la fenêtre s'ouvrit, un oiseau blanc vint vers moi...... un grand réconfort m'a envahi..... Depuis, tout au long de ma vie, par les temps de bonheur, comme par ceux de grandes difficultés, Il a été pour moi comme une tour forte, mon refuge, mon conseiller, mon consolateur...

    Plus tard, mes parents, voyant que je persévérais dans cette voie, me donnèrent le choix entre voir les choses de leur façon ou de suivre mon Dieu, mais alors de quitter la maison. La deuxième solution n'était pas facile, mais c'est ce que je choisi. Je pu enfin passer par les eaux du baptême   

    Un an après, je quittais mon travail de dessinatrice pour aller dans une école Biblique, d'où je partis comme diaconesse pour aller dans le Nord de la France, là,  je rencontrais celui que le Seigneur me destinait,  nous nous marièrent. Il nous confia 3 beaux enfants que nous avons essayé d'élever selon les bons conseils de sa Parole et nous avons la joie d'être unis dans la foi en celui qui nous aime si parfaitement.

    Après de longues années, ma mère s'est convertie et mon Père sembla aussi changer ...

    ... maintenant grand' maman d'e deux petites filles: Jessica et Noémie et d'un petit fils: Jason (dans la présence du Seigneur dès sa naissance), je n'ai pas vu le temps passer avec pourtant ma 80 eme année entamée !!!

    Avec mon mari nous sommes reconnaissants au Seigneur du fait qu'Il nous renouvelle chaque jour selon ses promesses et qu'il nous est ainsi possible de vivre dans la joie (et les difficultés) de Son service !

    Comme je suis reconnaissante envers mon bien-aimé Seigneur pour sa présence constante, réconfortante et rassurante au cours de toutes ces années…

    Il y aurait encore beaucoup à dire, parce que Dieu a eu tant de choses à m'apprendre et à me faire vivre  -  Et il en a encore tant... chaque jour lorsque j'ouvre les yeux je sais qu'une journée spéciale commence avec mon Sauveur et Seigneur Jésus-Christ pour me diriger.   
    Josette Risnes  -  Annecy,  France   

     

    PAPILLONS VOLE

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    M’aimes-tu

     

    « M’aimes-tu… ? »

     

    « Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre: Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci? Il lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit: Pais mes agneaux. Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis. Il lui dit pour la troisième fois: Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois: M’aimes-tu? Et il lui répondit: Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis. » (Jean 21:15-17)

    J’ai lu et relu ce passage et je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche ici.
    Comment est-ce possible que Jésus ait côtoyé Pierre pour au moins 3 ans et lui pose une telle question! Il a même confié des tâches à Simon. La foi de Simon a été éprouvée devant Lui. Jésus ne savait-il pas si pierre l’aimait ou pas ? Ne pouvait pas t-il poser cette question à Pierre bien avant de le choisir? Il lui posa la question même à 3 reprises. (Je ne vais pas rentrer dans les raisons de cela.)
    « Il lui dit une seconde fois: Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu? Pierre lui répondit: Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit: Pais mes brebis. »
    Bref! Je crois, sans aucun doute, que Jésus nous pose cette question aujourd’hui « M’aimes-tu mon fils, ma fille ? »! Si notre réponse à cette question est « OUI », sachons qu’il y a une invitation qui s’y ajoute : « Paie mes brebis. »
    Si on peut résumer le ministère de Jésus sur terre, ce serai la COMPASSION. Compassion pour les âmes perdues. Et si nous disons l’aimer, il nous invite à rejoindre cette école de Compassion!
    Une des différences entre Jésus et les pharisiens, ou les religieux, c’est que Jésus avait la compassion pour les âmes perdues, pendant que les pharisiens les condamnaient.
    Je termine mon point avec cette pensée: Nous ne pouvons pas être PASSIONné de Jésus et ne pas avoir la comPASSION pour les âmes perdues.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Ton nom est un parfum répandu

     

    Ton nom est un parfum répandu 

    Cantiques des cantiques 1: 3

     

    Aimez la personne de votre Seigneur! Présentez le vase d'albâtre de votre cœur, même s'il se brise, et laissez le parfum précieux de votre affection se déverser sur ses pieds percés. Laissez votre intelligence travailler sur le sujet du Seigneur Jésus. Méditez sur ce que vous avez lu: ne vous arrêtez pas en surface; plongez dans les profondeurs.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique