•  

     

    Un garçon avait une cicatrice sur son visage, ses collègues de classes ne voulaient plus lui parler ou à s'asseoir avec le jeune homme
    Alors ses collègues se réunirent avec le professeur et suggérèrent que ce garçon de la cicatrice ne vienne plus à l'école, l'enseignant a porté la suggestion au conseil de l'administration du collège.


    La direction écouta et pris la décision suivante: Elle parlerait à l'enfant de manière qu’il soit le dernier à entrer dans la salle de classe, et le premier à sortir ; De cette façon aucun étudiant ne verra le visage de l'enfant, à moins qu'il regarde en arrière.


    Le professeur a pensé que l’idée était géniale. La décision a été présentée à l'enfant, et il a facilement accepté la décision du collège, à une condition: Qu’il dise en face de ses collègues de la classe, le pourquoi de ces cicatrices.


    Bien entendu, le garçon est allé devant la salle de classe et a commencé à raconter :
    Je comprends la réaction de la classe; En réalité, J’ai une cicatrice très laide, voici comment est-ce que je l'ai eu:


    - Ma mère était très pauvre et pour nous aider à survivre, ma mère lavait nos vêtements chez le voisin; J’avais environ 7-8 ans ...


    “Il se produit un grand silence dans la salle. Tous deviennent attentifs.“


    En dehors de moi, il y avait mes 3 petits enfants, l'un de 4 ans, un autre de 2 ans et une petite sœur de quelques jours de naissance. Un grand Silence est total dans la salle. .. C'est là qu’à ce moment-là, notre maison faite en bois, a pris feu. Ma mère courut dans la chambre pour prendre mon frère de 2 ans, et tenant moi et mon frère par la main Il y avait beaucoup de fumée, les murs en bois prirent feu et chauffèrent extrêmement ... Ma mère m'a mis assis sur le plancher et me dit de rester avec les enfants jusqu'à ce qu'elle revienne, parce qu’elle a dû rentrer pour sauver ma petite sœur qui était encore à l'intérieur de la maison en flamme. Les gens qui étaient là sont entrés pour aller chercher ma sœur ne sachant pas dans quelle chambre/lieu elle se retrouverait. J’ai vu ma mère pleurer,
    - «Ma fille est là-dedans!" J'ai vu ma mère en face du désespoir, l'horreur et elle a crié, Et puis ! Ces personnes ont quitté ma mère pour aller chercher ma sœur ... Alors, j'ai pris une décision. J'ai pris mon frère de 2 ans, je l'ai mis au cou de mon petit frère de 4 ans et lui a dit de ne pas bouger de là jusqu'à ce que je revienne. Il y avait beaucoup de fumée, Le mur été très chaud. Et grâce à Dieu! J’ai pu sauver ma petite sœur. Je savais ou elle était dans la pièce. Quand je suis arrivé, à l’endroit où elle a été, j’ai vu quelque chose de tombé, Je me suis jeté sur elle pour la protéger, et cette chose chaude s'appuya sur mon visage ... La classe était calme et attentive à l'enfant embarrassé…


    Puis le garçon reprit: Vous pouvez trouver vilaine cette cicatrice, Mais il y a quelqu'un à la maison qui me trouve beau et tous les jours quand je rentre à la maison, elle, ma sœur m’embrasse car il sait que c’est « une marque d’amour ».
    Plusieurs étudiants ont pleuré, ne sachant que dire ni que faire, mais le garçon est allé au fond de la classe s’assoir.


    Vous qui lisez cette histoire, je dirais que le monde est plein de cicatrice
    Je ne parle pas de cicatrices - cicatrice visibles, mais invisibles, nous sommes toujours prêts à créer des cicatrices aux gens, que ce soit avec des mots ou par nos actions.

    http://vieetlumiere.onlc.fr

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    ♥  L'Amour  est la force la plus puissante dans la vie

     

    ♥  L'Amour  est la force la plus puissante dans la vie ♥

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Et qui est mon prochain ?


    Le prochain: "Celui qui est près, qui est proche de...".
    Se dit d'une personne considérée comme notre frère, ou notre semblable. Jésus va I'expliquer au docteur de la loi: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (lire Luc 10/25-37).


    Paul écrit aux Galates (5/14): "Toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci:
    « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». L'amour du prochain, c'est la manifestation de la charité, de I' amitié, de l'humanité, de la correction, de la miséricorde et de I' affection.


    "Et qui est mon prochain ?" "N'importe qui ! Cet homme qui passe et dont la figure ne me plaît guère, cet inconnu ou celui-là que je connais trop, voire I' ennemi même que j'ai envie de frapper au visage et qu'il m'est enjoint d'embrasser"- (Daniel Rops)

    Au temps de notre Seigneur Jésus, la notion du prochain s'était obscurcie, plutôt qu'éclairée au cours des siècles. Pour les Juifs, le prochain était primitivement I' associé, I' ami, un membre de la famille, une personne du même clan ou de la même tribu, avec qui l'on vivait dans une communauté. Cette idée ne s'était pas élargie au cours des âges ! Le prochain, pour le Juif, était toujours un autre Juif - les Rabbins discutaient encore froidement si un Juif, passant à côté d'un païen en détresse, était tenu de le secourir; et ils répondaient négativement.

    Toute proportion gardée, le Juif considérait le païen comme le musulman considère le chrétien ; la même chose se passe souvent entre noirs et blancs, entre tziganes et sédentaires.

    Aimer I'étranger
    Le prochain du Juif était celui qui, ayant la même nationalité, avait aussi la même religion. Pour montrer que Dieu, dans l'Ancien Testament avait "expressément recommandé" I' amour du prochain, même non israélite, il faut citer le Lévitique (19/33-34): "Si un étranger vient séjourner avec vous dans votre pays, vous ne I' opprimerez point... vous I' aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d'Egypte". Puis, dans le Deutéronome 10/19: "Vous aimerez I' étranger, vous qui fûtes étrangers dans le pays d'Egypte". L'amour de I' étranger est vivement conseillé et ordonné !
    Dans le Nouveau Testament, il reste bien établi que le premier qui ait instruit I' humanité - par sa doctrine et par son exemple - à voir le prochain en chaque homme, chaque femme, et à les aimer, c'est notre Seigneur Jésus-Christ. Jésus n'est pas venu pour abolir ou amoindrir la loi de Dieu, mais pour la "perfectionner" et pour I' accomplir. Le docteur de la loi connaissait bien les commandements, mais il voulut savoir ce qu'il faudrait faire pour avoir la vie éternelle !


    La réponse du Christ I'a surpris:
    "Aimer Dieu et son prochain".
    C'est alors ce qui provoque son interrogation: "Et qui est mon prochain ?"


    Vaincre le mal par le bien
    Mais Jésus va plus loin ! II enseigne: "Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?

    Soyez donc parfaits comme votre Père céleste est parfait" (Matthieu 5/44 à 48). Paul dira: "Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi.

    L'amour ne fait point de mal au prochain" (Romains 13/8 à 10).

    La charité ne travaille pas au service de la vengeance; elle cherche, au contraire, à transformer I' ennemi en ami, à vaincre le mal par le bien. Nous vivons des temps difficiles aujourd'hui: le mélange des ethnies, la proximité des familles de peuples différents, lancent un défi à tous les croyants qui aiment et servent le Dieu unique, révélé en Jésus-Christ le Sauveur, qui ordonne (et donne la force de le faire) : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. A ceci tous connaîtrons que vous êtes mes disciples, si vous avez de I' amour les uns pour les autres" (Jean 13/34-35).

    "Celui qui méprise son prochain commet un péché, mais qui a pitié des humbles est heureux" (Proverbes 14/21).    Albert Leblond

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique