• L'AMOUR : UN FEU

     

    L'AMOUR : UN FEU

     

    L'AMOUR : UN FEU

    « Ne croyez pas que je méprise le sentiment amoureux. Je crois que c'est une très bonne chose, nécessaire au rapprochement d'un homme et d'une femme qui ont bien des raisons de se méfier l'un de l'autre. Nécessaire, mais pas suffisant pour constituer un couple.
    J'aime évoquer ici l'image du feu qu'on allume. Pour allumer un feu de bois, il faut commencer par prendre des brindilles , du petit bois qui prend facilement, fait de belles flammes et lance des étincelles. C'est beau à voir, mais ça ne dure pas. Le sentiment amoureux, c'est le feu de brindilles .
    Si l'on veut que le feu tienne et chauffe, il faut le nourrir, y mettre des morceaux de bois de plus en plus gros qui brûlent lentement et qui chauffe. Et rien ne nous empêche de jeter sur le feu une brassée de brindilles de temps en temps pour avoir de belles étincelles. C'est ainsi qu'on construit un feu.
    De la même façon, il nous faut nourrir le feu de l'amour, avec l'aide du Saint-Esprit, en y mettant du gros bois, une attention toujours renouvelée à l'autre, qui fait qu'on ne le traite jamais comme un objet, un meuble ou une habitude. Le gros bois de l'Esprit de service, de pardon, du renoncement à soi-même, l'exemple de Jésus-Christ qui nous a révélé que pour trouver la vie, il faut être prêt à la perdre par amour pour Dieu et pour le prochain, voilà ce qui permet au feu de durer. R. Somerville

     

    « Le pardon et l'oubliNoce d'or »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :