• Une vie nouvelle en Nouvelle-Calédonie !

     

     

     

    66b38039
     

    Une vie nouvelle en Nouvelle-Calédonie !

    J'ai grandi dans une famille qui avait une religion évangélique, surtout du côté de mon papa qui était fils de pasteur et petit fils de pasteur, avec de la famille (oncles, cousins, cousines...) servant aussi le Seigneur dans leur église respective. Mais cela ne m'a pas empêchée d'être une fille rebelle, aimant les plaisirs du monde, jusqu'à être complètement prisonnière de toutes ces choses. J'étais au bout du rouleau ! En fait j'étais malheureuse, rendant aussi malheureux mon conjoint, mes parents, mes deux aînés et toute ma famille. Je voulais vraiment changer de vie et retrouver une " innocence", si je puis m'exprimer ainsi ! Ma grand-mère (la maman de ma mère) fut la première à donner son cœur à Jésus. Elle priait pour nous, nous témoignait de sa foi presque tous les jours, mais on pensait : nous sommes encore jeunes, pourquoi s'intéresser à ces choses de "vieux" ? Mais je sais qu'elle n'a jamais cessé de prier pour nous ses petits enfants et pour toute la famille. Alléluia, amen !

    Par chance, ma collègue de travail, plus âgée que moi, institutrice comme moi, était une chrétienne de longue date. Sa vie, son comportement m'avaient toujours intrigués : elle ne s'intéressait pas à nos "boums", elle ne fumait pas, elle ne consommait pas d'alcool, etc. Je lui ai posé cette question : "Mais pourquoi... comment fais-tu pour résister à la tentation de...?". Elle commença à me témoigner de Jésus son Sauveur, son ami fidéle en tout temps. Elle s'est mise aussi à prier pour moi après l'école, chez elle, matin et soir. Elle m'a aidé dans mes premiers pas sur le chemin du salut et je ne tardais pas à faire cette rencontre bénie avec mon Sauveur et Seigneur Jésus-Christ !

    C'était dans la nuit, sur ma couche. Avant de m'endormir, j'avais fait cette prière : Seigneur Jésus, s'il te plaît fais-moi un signe, un tout petit, si tu veux, mais fais ou dis-moi quelque chose, et je te donne ma vie pour toujours, etc.". J'ai eu une vision : toute ma chambre était illuminée d'une lumière si éclatante que je ne pouvais regarder droit devant moi. On pouvait juste distinguer une silhouette, le contour d'une personne avec les bras tendus vers moi. Le reste du corps était éclatant d'une blancheur aveuglante. Quand je suis revenue à moi, complètement réveillée, j'étais à genoux au pied de mon lit, tête et front baissés avec la vision de ses doigts de pieds, me souvenant de cette parole qu'Il m'avait donnée en esprit dans cette vision : "Que veux-tu de plus ? Saches que je suis là, que je serai toujours à tes côtés !". Et je pleurais, je pleurais, je pleurais toutes les larmes de mon corps.

    Pendant toute une semaine, je pleurais pour un rien, pour une parole de la bible, pour un chant de louange, un souvenir... J'étais émerveillée par tout et n'importe quoi, parce que je réalisais que Dieu était présent partout, dans la création, les cironstances de notre vie, à l'école, au travers de ma collègue qui était aussi une cousine, l'amour que j'avais pour mon travail au milieu des enfants. Je pleurais surtout parce que je réalisais que, jusqu'à ce moment précis de ma vie, le Seigneur me voyait vivre dans une indifférence totale à sa personne, dans mon orgueil et ma rebéllion à sa parole et à sa volonté, mais qu'Il ne m'en avait jamais tenu rigueur, attendant le moment opportun pour me révéler son AMOUR. Alléluia ! Oh combien Jésus nous aime ! C'est dans cette nuit là que je me suis vraiment repentie et que j'ai demandé pardon à Jésus !

    Le matin venu, j'étais complètement transformée, légère comme si un lourd fardeau m'avait été arraché des épaules, ressentant l'amour de Dieu avec une intensité si profonde que je pleurais à chaudes larmes ! Au bout de deux mois de conversion, je fus guérie instantanément d'un eczéma sur les mains qui avait duré plus de douze ans (une maladie incurable d'après les différents médecins que j'avais consultés). Le week-end qui a suivi, j'ai pris l'avion pour Nouméa, car j'étais sur Ouvéa, pour aller demander pardon à mes parents, à mon conjoint et à mes enfants qui étaient trop petits pour comprendre. Je leur ai témoigné à tous mon intention de suivre et de consacrer ma vie à aimer, à servir et à obéir à mon Sauveur et Seigneur Jésus- Christ ! Ils étaient tous en larmes comme moi.

    Mais le comble dans cette histoire, c'est que mes parent m'ont informée que dans la même semaine, mon grand frère avait fait la même démarche parce que lui aussi avait accepté Jésus comme son Sauveur et son Seigneur. Alors là, j'ai hurlé, j'ai pleuré avec mes tripes : c'en était trop pour moi en une journée ! Dieu est bon et grand ! Cela fait  à peu près vingt trois ans que j'ai donné mon cœur au Seigneur et que je le sers au milieu des enfants à l'école du dimanche. Au bout de cinq ans de conversion, mon conjoint s'est converti à son tour. On s'est marié dans la même année, et nous servons le Seigneur tous les deux ensemble. Nous sommes bénis et heureux comme vous ne pouvez pas imaginer, alléluia amen amen ! Nous avons eu deux autres enfants que nous avons appelés, Abraham et Rébécca. Merci Seigneur !

     

    2755980386_2
    « OU PASSEREZ-VOUS L'ETERNITE Je me gavais de neuroleptiques et d'anti-psychotiques »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :